L’amiante, qu’est ce que c’est ?

Home  |  L’amiante, qu’est ce que c’est ?

Qu’est ce que l’amiante ?

Contrairement aux idées reçues, l’amiante n’est pas un produit manufacturé, fabriqué et sorti d’usines spécifiques.
L’amiante est en réalité un produit naturel, et plus précisément une roche qui de plus est extrêmement répandue sur l’ensemble de la surface de la Terre, que cela soit au Brésil, au Canada, en France, en Russie, au Zimbabwe, etc.
En effet, l’amiante (nom masculin) est un terme désignant des minéraux à texture fibreuse utilisés dans l’industrie. Ce sont des silicates magnésiens ou calciques ayant des propriétés réfractaires.
Les diverses catégories d’amiante correspondent à plusieurs espèces minérales, à savoir :
  • Les roches serpentines ;
  • Les roches amphiboles.

Les roches serpentines :

Elles se caractérisent par une très grande souplesse des fibres élémentaires visibles au microscope, tel que :

L’amiante Chrysotile

  • Forme : fibreuse
  • Couleur : blanc
  • 90% de la production mondiale
  • 95% de l’amiante présent en France
  • Silicate de magnésium
  • Diamètre de la fibre : 0,02 µm
  • Longueur : jusqu’à 40 µm
  • Résistance à la traction : 50 à 200 kgf/mm²
  • Flexibilité : excellente
  • Point de fusion : 1500°C
  • Aptitude au filage : très bonne
  • Résistance chimique particulière : aux alcalins
Il est à noter que cette catégorie de roche est exclusivement composée par l’amiante Chrysotile susnommée.

Les roches amphiboles :

Ces roches se caractérisent par une très grande rigidité des fibres se présentant au microscope sous la forme de paquets d’aiguilles. 

L’amiante Crocidolite

  • Couleur: bleu
  • 80% des amiantes amphiboles
  • En moyenne 0,5 % de l’amiante présent en France
  • Silicate de fer et de sodium
  • Diamètre de la fibre : 0,08 µm
  • Longueur : 70 µm
  • Résistance à la traction : jusqu’à 75 à 225 kgf/mm²
  • Point de fusion : 1000°C
  • Aptitude au filage : faible
  • Résistance chimique particulière : aux acides

 L’amiante Amosite

  • Couleur : brun
  • Silicate de fer et de magnésium
  • Diamètre de la fibre : 0,10 µm
  • Longueur des fibres : jusqu’à 70 µm
  • Résistance à la traction de 10 à 50 kgf/mm²
  • Flexibilité : faible
  • Point de fusion : 1000°C
  • Aptitude au filage : faible

Autres roches amphiboles :

  • Trémolite
  • Actinolite
  • Anthophyllite
  • Etc.
Ces 3 variétés d’amiante sont assez rarement rencontrées dans les matériaux et produits utilisés dans la construction et / ou la rénovation des immeubles bâtis.

                                   Actinolite / Trémolite                                                            Anthophyllite 

 

Pour exemple, la photographie ci-dessous démontre le rapport de taille existant entre un cheveu humain et des fibres d’amiante de type Chrysotile.

 

Pourquoi était-il utilisé et où peut-on le trouver fréquemment ?

L’amiante était principalement utilisé dans l’industrie, le bâtiment et les travaux publics du fait de ces caractéristiques techniques mais aussi de son coût à l’achat relativement faible.
De ce fait, on estime que sur les cinquante dernières années, 80 kg / habitant ont été importés et utilisés en France métropolitaine dans les domaines susnommés.

Caractéristiques de l’amiante

L’amiante présente l’ensemble des caractéristiques suivantes, à savoir :
  • Incombustible (point de fusion très élevé)
  • Résistance aux hautes températures
  • Résistance aux acides et bases
  • Résistance électrique
  • Résistance mécanique à la traction
  • Résistance à l’usure et à l’abrasion
  • Bon coefficient de corrélation acoustique
  Nota :
Il est à noter que ces propriétés varient selon le types d’amiante considérée.

 Gisements d’amiante

Contrairement aux idées reçues, l’amiante est toujours exploité de part le monde et ce, malgré qu’il soit interdit dans les principaux pays dits développés.
En effet, les pays pauvres ou en voie de développement utilises toujours ce matériau dans leurs industries ou leurs constructions, tels que les pays de l’Europe orientale, certains pays du Maghreb, etc.
Les principaux gisements d’amiante, en activité à ce jour, se situent :
  • Au Canada
  • En Australie
  • En Russie
  • En Chine
  • Au Brésil
  • Au Zimbabwe
Nota :
Il existait des carrières en Corse et dans les Cévennes. Elles sont toujours existantes mais ne sont plus actuellement exploitées.

PRODUCTION MINIERE D’AMIANTE

DANS LE MONDE EN 2003

Mine d’amiante au milieu du 20ème siècle

Activité dans une mine d’amiante aujourd’hui

Sous quelles formes et où peut-on en trouver ?

Quelques exemples de produits et / ou matériaux amiantifères (liste non exhaustive) :
  •  Amiante brut en vrac :
Bourre, Flocages, Isolant, Protection thermique et acoustique, etc.
  •  Amiante dans des poudres, des produits minéraux (sauf amiante-ciment) :
Enduits, Enduits de façade, Enduits-plâtre de protection incendie, Mortiers colles, Mortiers de protection incendie, Mortiers réfractaires, Poudre à mouler, etc.
  •  Amiante dans des liquides ou des pâtes :
Colles, Enduits, Mastics, Mousses, Pâte à joint, Peintures, etc.
  •  Amiante en feuilles ou en plaques :
Cartons, Cloisons, Coquilles, Faux-plafonds, Feuilles, Feutres, Filtres, Panneaux, Papier, Plaques, etc.
  •  Amiante tissé ou tressé :
Bandes, Bourrelets, Cordons, Couvertures, Matelas, Presse-étoupe, Rideaux, Rubans, Tissus, Tresses, Vêtements, Traversées de murs, ou de dalles, etc.
  •  Amiante dans une résine ou une matière plastique :
Embrayage, Freins, Isolateurs électriques, Joints, Matériaux composites, Matière plastique, Mousses, Nez de marche, Revêtements muraux, Revêtements de sols en dalles ou en rouleaux, etc.
  •  Amiante-ciment :
Bacs, Bardage, Canalisations, Cloison, Eléments de toiture, Gaine, Plaque, Plaques de toiture, Tablettes, Tuyaux, Vêtures, etc.
  •  Amiante dans des produits noirs :
Bardeaux bitumeux, Bitumes, Colles bitumineuses, Enduit de protection anticorrosion (voitures, wagons), Enduit de protection d’étanchéité (écluses, bassins, canaux), Etanchéité de toiture,   Mastics, Revêtements routiers, etc.
  •  Amiante dans des matériels et équipements :
Chaudières, Clapets coupe-feu, Etuves, Fours, Portes, Portes d’ascenseur, Radiateurs, etc.
Il est à noter qu’à ce jour, plus de 3000 applications de cette fibre ignifuge ont été répertoriés dans des domaines aussi divers que sont l’industrie, le BTP ou bien divers produits de vie quotidienne.

L’ensemble des produits amiantifères mentionnés précédemment étaient, il y a encore peu de temps, classés suivant deux catégories distinctes en fonction de leur nature et de leur dangerosité vis-à-vis de leur capacité à émettre plus ou moins de fibre d’amiante dans l’atmosphère au regard des populations environnantes.
En effet, ces produits étaient classés comme suit, à savoir :
  •  Matériaux friables
 Ce sont les matériaux et/ou produits susceptibles d’émettre des fibres d’amiante sous l’effet de chocs, de vibrations, ou de mouvements d’air.
Peuvent être considérés comme matériaux friables (liste non exhaustive) :
Calorifugeages
Faux plafond
Bourres d’amiante en vracCartons d’amiante
Tresses, bourrelets et textiles Feutres
Filtres à air & à gaz Filtres à liquides
Enduits, plâtres et mortiers de faible densité (d<1)
  • Matériaux non friables

 Ce sont les matériaux et / ou produits contenant de l’amiante fortement liés, qui ne sont pas susceptibles de libérer des fibres d’amiante même sous l’effet de chocs, de vibrations ou de mouvements d’air.
Peuvent être considérés comme matériaux non friables (liste non exhaustive):
 
 A ce jour, cette distinction entre matériaux friables et non friables n’a pu lieu d’être.
En effet, après un retour d’expérience de 25 ans maintenant, le législateur a statué sur le fait qu’un seul et même groupe subsisterait et ce, afin d’endiguer un grand nombre de désagréments nés d’une méconnaissance certaine de bon nombre de professionnels vis-à-vis de ces matériaux.
Cependant, il est important de toujours distinguer la nature de chaque matériau impacté ou susceptible de l’être afin de pouvoir établir une analyse des risques pertinente et dès plus réaliste.

Quels sont les principaux impacts sur la santé ?

Fonctionnement du corps humain

 

Schéma type du corps humain (appareil respiratoire)
 
Mécanisme toxicologique
Les fibres d’amiante sont constituées de faisceaux de fibrilles qui se séparent très facilement sous l’effet d’usinages, de chocs, de frottements, de vibrations, etc. pour former un nuage de poussières très fines, invisibles à l’œil nu.
Du fait de leur taille (en moyenne 0,10 µm de diamètre et 40 µm de longueur), ces fibres peuvent rester en suspension dans l’air des heures durant et il est parfaitement aisé pour un individu, présent dans un environnement contaminé, de les respirer sans que celui-ci s’en aperçoive.
Le mécanisme toxicologique lié à l’amiante est toujours le même.
En effet, l’amiante est significativement dangereux quand il est respiré du fait que celui-ci vient directement obturer les alvéoles pulmonaires et peut également migrer vers la plèvre (c’est à dire au-delà des poumons). Les fibres peuvent ainsi soit se déposer sur les parois internes des alvéoles, soit se planter directement dedans.
Dans les deux cas, le corps ne pouvant détecter des particules si fines (lors de poussières plus importantes, le corps fait éternuer l’individu se qui permet d’extraire les particules inhalées), celui-ci sécrète alors un « liquide » permettant ainsi de fixer le corps étranger non évacuer pour éviter toute migration.
Cette action naturelle auto-défensive a ainsi deux effets :
  • Soit la fibre d’amiante est posée et celle-ci est donc fixée à l’alvéole,
  • Soit elle est plantée et dans ce cas, celle-ci viendra malgré tout à migrer vers la plèvre.
Cependant, dans ces deux cas, les alvéoles pulmonaires impactées par l’amiante de pourront alors plus jouer leur rôle d’échangeur air / sang et la personne infectée perdra, au fur et à mesure du temps, une partie de sa capacité respiratoire.
Suivant les pathologies pouvant survenir dues à l’amiante, il est important de savoir que suivant celles-ci, le temps d’incubation peut varié de 5 à 30 ans après les dernières expositions.
Nota :
La dimension des fibres est déterminante pour évaluer leurs effets sur la santé. Plus elles sont longues et fines, plus l’organisme a des difficultés à les éliminer, et plus elles sont dangereuses.

Pathologies respiratoires (liste non exhaustives)

Pathologies respiratoires non cancéreuses

Atteintes pleurales bénignes :
Considérées comme un « marqueur d’exposition » à l’amiante, les plaques pleurales sont en général sans conséquence grave, mais il arrive qu’elles entraînent des douleurs, voire une légère diminution de la capacité respiratoire. Elles ne dégénèrent jamais en tissu cancéreux.
La présence de plaques pleurales ne présage en rien du risque d’apparition d’un éventuel mésothéliome.
Asbestose
Les termes asbestose désignent une fibrose interstitielle pulmonaire, diffuse et progressive, qui s’étend des régions péribronchiolaires vers les espaces sous-pleuraux. Cette fibrose du tissu pulmonaire entraînant une insuffisance respiratoire chronique est due à l’inhalation prolongée de poussière d’amiante.
L’asbestose peut être associée à d’autres maladies : des atteintes broncho-pulmonaires bénignes telles que des bronchites chroniques, des anomalies immunologiques, voire une insuffisance cardiaque.
Il n’existe pas de traitement susceptible de faire régresser le processus
Nota :
L’asbeste est un autre nom pour l’amiante, issu de l’anglais asbestos.
Pneumoconiose
Dans le cas d’empoussièrement important, l’amiante peut conduire à une sclérose du tissu pulmonaire. Sa gravité dépend du niveau et de la durée d’exposition aux fibres d’amiante (durée d’exposition entre 10 et 20 ans).
Cette pathologie entraine des insuffisances respiratoires chez les personnes infectées.

Pathologies respiratoires cancéreuses

 Cancer broncho-pulmonaire (poumons)
 L’exposition à l’amiante constitue à elle seule un facteur de risque de cancer.
Le risque d’atteinte tumorale est majoré par l’exposition à d’autres agents cancérogènes, en particulier la fumée de tabac.
Les cancers apparaissent en moyenne 15 à 30 ans après l’exposition.

Pour information :

 Synergie tabac et amiante Risque de développer un cancer broncho-pulmonaire en fonction d’une exposition à l’amiante et / ou au tabac
   (d’après Hammon, Selikoff et Seidman).
 
Mésothéliome (Cancer de la plèvre)
Le mésothéliome pleural est un cancer primitif de la plèvre.
Il est quasi spécifique d’une exposition antérieure à l’amiante. Celle-ci a pu survenir plusieurs dizaines d’années avant le diagnostic et avoir été de faible niveau.
Contrairement au cas du cancer broncho-pulmonaire, le tabac ne joue aucun rôle dans le risque de survenue d’un mésothéliome.
C’est un cancer de très mauvais pronostic car aucun traitement n’a encore fait preuve d’efficacité à ce jour.

Rappel législatif

Lorsqu’elles sont liées à l’amiante, l’ensemble de ces maladies sont prises en charge au titre du tableau n° 30 bis du régime général et du tableau n° 47 bis du régime agricole.
Par ailleurs, rappel est fait que la législation impose des taux d’empoussièrement maximum suivant différents cas, à savoir :
  • Interdiction d’inhaler plus de 0,1 fibre d’amiante par cm3 sur une heure de travail pour tous travailleurs dûment équipés d’EPI spécifiques ;
  • Interdiction à toutes personnes de travailler (sans EPI réglementaires) et / ou pénétrer dans des locaux où le taux d’empoussièrement est supérieur à 5 fibres par litre d’air, soit 0,005 fibre par cm3.